7 Comments

  1. Hasina
    28 janvier 2017 @ 19 h 01 min

    *empathique 🙂

    Reply

  2. Hasina
    28 janvier 2017 @ 18 h 58 min

    Alors, j’ai adoré ce billet et c’est le genre de réflexions que je me fais très souvent.
    L’amitié est un sujet qui me tient particulièrement à coeur et je crois que je te rejoins sur tous les points mentionnés.
    J’ai également peu d’amis, voire très peu, selon ma définition, puisque comme toi, je définis un.e ami.e comme étant une personne à qui je peux tout dire et qui a à coeur que je sois bien. Malheureusement, peu de gens sont vraiment emphatiques et surtout, peu se réjouissent vraiment pour les autres. Plus que dans les moments de douleur, je trouve qu’on manque encore plus d' »amis » dans les moments de célébration.
    Je pense qu’on est un.e bon.ne ami.e que quand on est soi-même son ou sa meilleur.e ami.e. Je veux dire par là qu’il faut s’aimer, beaucoup, beaucoup, pour pouvoir aimer quelqu’un d’autre autant. Les réactions et actions d’une personne envers une autre ne sont souvent que l’expression de leur bien ou mal-être. À partir du moment où j’ai compris ça (enfin, où j’ai décidé de le penser), je n’ai plus de grandes attentes envers les gens qui m’entourent. J’essaie autant que possible de ne plus rien prendre « personnel », je prends les gens comme ils sont dorénavant et surtout je ne cherche à changer personne. Tout ce qu’on peut faire, c’est inspirer les autres. Il faut prendre de la hauteur et ceux qui tiennent à nous… s’élèveront ! Qu’on se comprenne bien, je ne dis pas que je suis parfaite, etc., je dis juste qu’il faut incarner ce qu’on recherche. Me détacher des actions et réactions blessantes de certaines personnes est également un moyen pour moi de préserver mon énergie, étant hypersensible.
    Sur ce, très bon week-end à toi et surtout sereine, authentique et joyeuse année 2017 !
    Hâte de lire tes prochains billets (d’ailleurs, il faut que je reprenne mon blog en main !)

    Reply

    • AndreaM
      29 janvier 2017 @ 11 h 53 min

      Mille merci pour ton commentaire !
      Je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu dis, incarner ce qu’on rechercher, s’aimer, ne pas/plus avoir d’attente envers les gens, etc. Malheureusement, j’ai encore des attentes, malgré moi. Même si je sais que je ne devrais pas, pour, comme tu dis, me préserver, parfois, c’est plus fort que moi. Le point positif, c’est que je le sais hahaha.

      Ouiiiiii reprends ton blog en main, histoire que je te lise !

      Reply

  3. Manuela
    26 janvier 2017 @ 3 h 27 min

    Beaucoup de sagesses dans ton billet… Merci

    Reply

    • AndreaM
      26 janvier 2017 @ 9 h 22 min

      Tant de désillusions pour arriver à cette « sagesse » ! Merci pour toi 🙂

      Reply

  4. tania
    25 janvier 2017 @ 14 h 31 min

    moi je suis triste quand une amitié finie même si je sais que c’était la suite logique des choses
    qd on évolue plus de a même manière
    qd l un a envie de faire es choses et que l autre non
    il y a l hypocrisie de l un de ne pas avouer que c est fini
    faire comme si …
    et puis j ai connu les ruptures brutales, très grosse déception c est très bizarre tout d un coup tu ne reconnais plus l autre
    pas envie de faire semblant alors on arrête la
    qd l autre veut recoller les morceaux ça ne passe pas
    comme tu dis pas envie de faire semblant
    ce qui est cool c est que arriver à mon grand âge on ne s encombre plus de ce genre de choses
    pas de ce genre d obligations

    Reply

    • AndreaM
      25 janvier 2017 @ 22 h 26 min

      « ce qui est cool c est que arriver à mon grand âge on ne s encombre plus de ce genre de choses, pas de ce genre d obligations » la sagesse 🙂
      C’est normal d’être triste, d’autant plus quand c’est brutal, c’est dur de ne pas penser qu’on aurait pu et dû faire les choses autrement, mais parfois non, faut simplement se respecter soi-même.

      Reply

Leave a Reply